Nous joindre
Plan du site

Biographie : Amédée Geoffrion (46e)

Saviez-vous que...?

Marguerite Lescop (Le tour de ma vie en 80 ans) est une Geoffrion, née à Varennes? Et puis après?...

Amédée Geoffrion (46e cours), étudiant au Collège de l'Assomption de 1878 à 1885, était le père de Marguerite Lescop. Il a été, entre autres, avocat, maire de Longueuil, juge à la cour du recorder (cour municipale) de Montréal. (Lire, entre autres, les pages 15 à 17 de l'autobiographie bien connue de Marguerite Lescop qui y fait une description de son père).

Dans son Histoire du Collège de l'Assomption (Chapitre quinzième, L'Association des Anciens, p. 369), l'abbé Anastase Forget écrit, en parlant des élections des administrateurs de l'Association: «... Il est aussi juste de signaler, à la louange des élus et des électeurs, que les élections ont toujours été pacifiques, unanimes et incontestées. Peut-être faut-il bien en attribuer une part du mérite à la sagesse et à l'impartialité des présidents d'élection qui furent successivement: L'Hon. Juge Amédée Monet, M. le recorder Amédée Geoffrion, S.H. le Juge Alfred Désy, M. P.-Arthur Séguin, M.P...»
(Note du webmestre: Il n'est nulle part mentionné si Amédée Geoffrion était président d'élection lors de l'élection de son frère Ulric au poste de président de l'Association...).

Philéas (Philias) Geoffrion (36e cours), étudiant au Collège en 1868 et 1869, était le frère d'Amédée, donc l'oncle de Marguerite Lescop. Il fut médecin. Selon l'Histoire du Collège de l'Assomption de l'abbé Anastase Forget, qui a été publiée en 1933, Philéas (Philias) Geoffrion était déjà décédé à ce moment (1933).

Ulric Geoffrion (46e cours), étudiant au Collège de 1878 à 1886, était aussi le frère d'Amédée et l'oncle de Marguerite Lescop. Il est devenu prêtre. Son cheminement jusqu'en 1933 est décrit dans l'Histoire du Collège de l'Assomption à la page 472(*), en tant qu'ancien professeur (pendant un an) au Collège. Il fut aussi le 6e président (1926-1927) de l'Association des anciens du Collège de l'Assomption (sur environ 70 présidents qu'a connus notre association).

Victor Geoffrion (50e cours), étudiant au Collège de 1882 à 1889, était aussi le frère d'Amédée et l'oncle de Marguerite Lescop. Il fut médecin comme Philias.

Les frères Geoffrion sont tous nés à Varennes (rive-sud de Montréal) d'Élie Geoffrion, cultivateur, et de Marguerite Beauchamp (d'où Marguerite Geoffrion tire son prénom; elle est devenue Lescop par son mariage avec René Lescop le 13 juin 1942). L'aîné des frères Geoffrion, Élie, qui a 13 ans à la mort de son père, est le seul à n'avoir pas fait ses études au Collège de l'Assomption, mais plutôt aux États-Unis, dans le domaine des affaires. Il fut fondateur d'une maison de courtage maintenant bien connue sous le nom de "Lévesque, Beaubien, Geoffrion". C'est d'ailleurs le seul des cinq frères Geoffrion qui est mort millionnaire...

Si vous voulez en savoir davantage sur Marguerite Lescop, sa vie, ses familles, il est encore temps de lire son autobiographie (jamais trop tard pour bien faire), toujours disponible en librairie ou à la maison d'édition de la famille Lescop.

(Sources: Lescop, Marguerite, Le tour de ma vie en 80 ans, Les Éditions Lescop, Montréal, 1995; Forget, abbé Anastase, Histoire du Collège de l'Assomption, 1933)


(*) Cheminement de l'abbé Ulric Geoffrion jusqu'en 1933, année de la publication de Histoire du Collège de l'Assomption de l'abbé Anastase Forget (p. 472).

GEOFFRION, J.-Ulric, est né à Varennes, le 14 janvier 1865, d'Élie Geoffrion, cultivateur, et de Marguerite Beauchamp. Il fit à l'Assomption ses études classiques et philosophiques, de 1878 à 1886 (46e cours); il y fit aussi un an de théologie et d'enseignement en 1886-1887, puis il alla finir ses études théologiques à Montréal. Il fut ordonné par Mgr Fabre, le 25 juillet 1889. 1889-1890, professeur au Collège de Montréal; 1890, quelque temps vicaire à Saint-Bruno; 1890-1891, vicaire à St-Vincent de Paul de l'Ile-Jésus; 1891, quelques mois à St-Paul-l'Ermite; 1891-1893, à Ste-Brigide de Montréal; 1893-1895, à Ste-Cunégonde de Montréal; 1895-1896, desservant à St-Basile; 1896-1898, vicaire à St-Enfant-Jésus de Montréal; 1898-1903, à St-Vincent-de-Paul de Montréal; 1903-1913, curé de Vaucluse; depuis 1913, curé de St-Rédempteur de Montréal.


D'autre part, dans En effeuillant la Marguerite (Éditions Lescop, 1998), à la page 224, Marguerite Lescop nous parle de la générosité de son oncle Ulric, curé de la paroisse du Très Saint-Rédempteur à Montréal:

« Je l'aime beaucoup, mon oncle le curé, et il m'a toujours bien aimée, et je crois qu'entre ses nombreuses nièces, je suis sa favorite. Mais je doute cependant qu'il me fasse hériter, car cet oncle d'Amérique a la manie de distribuer ses biens aux pauvres. Figurez-vous que depuis des années et des années, il paye régulièrement au collège de l'Assomption les frais d'éducation d'une douzaine de marmousets de sa paroisse. Je l'aime bien quand même et, pendant les vacances, je vais toujours passer une huitaine avec lui à son charmant et hospitalier chalet de Rawdon. »

(Cliquer sur la photo
pour une vue agrandie)

(Cliquer sur la photo
pour une vue agrandie)

Amédée Geoffrion, C.R.
(46e cours)
président d'élection
à l'Association
(Histoire du Collège,
p. 372)
Abbé Ulric Geoffrion
(46e cours)
6e président
de l'Association
(Hist. du Collège,
p. 371)
Les finissants
de juin 1886

(46e cours)
(Hist. du Collège,
p. 584)
Le 50e cours
en Versification

(1885-1886)
(Hist. du Collège,
p. 592)

Tous droits réservés 2003-2014
L'Association des anciens et des anciennes du Collège de l'Assomption
L'Assomption, Québec, Canada