Nous joindre
Plan du site

Biographie : André Huet (104e)

(Note: André Huet était le président ainsi que le leader de son cours)

À La Prairie, le 19 juin 2000, est décédé, à l'âge de 76 ans, l'abbé André Huet. Né à Boucherville, le 14 août 1923, fils de Cyrille Huet et de Thérèse Racicot, il avait fait ses études classiques au Collège de l'Asssomption et sa théologie au Grand Séminaire de Montréal. Ordonné prêtre à Boucherville, le 7 mars 1948, par Mgr Anastase Forget*, il fut d'abord vicaire à St-Hubert, puis professeur au Collège de St-Jean. En 1950, il fait un bref séjour à Montréal-Sud (St-Georges). Après un temps de convalescence, il revient au Collège de St-Jean, où il sera professeur, directeur des élèves et directeur sprituel au cours des 14 années qui suivront. Puis il sera curé ou responsable des paroisses Notre-Dame-de-Sacré-Coeur (1967), St-Benoit, Chambly (1971), St-Amable (1980) et St-Rémi-de-Napierville (1986). Il poursuit comme vicaire à Varennes (1991) et à la Cathédrale de St-Jean (1993). Il prit sa retraite en 1999.

(Source: Le Mémoriel enr.,
publié dans Le Journal de Montréal du mercredi 21 juin 2000).

---------------------------
*Mgr Anastase Forget (66e cours), professeur au Collège, puis préfet des études, vice-supérieur et supérieur; auteur du livre "Histoire du Collège de l'Assomption", publié à l'occasion du centenaire en 1933, cet ouvrage étant devenu une référence inépuisable pour nous en ce qui concerne les 100 premières années du Collège; de 1934 à 1955, tout premier évêque du diocèse de Saint-Jean-de-Québec érigé le 9 juin 1933 par Sa sainteté le pape Pie XI.


Homélie de la messe des funérailles
de Monsieur l'abbé André Huet

par Mgr Jacques Berthelet, CSV,
évêque du diocèse de Saint-Jean-Longueuil

Le 23 juin 2000

Chers frères et soeurs,

L'abbé Huet a souhaité que l'on parle moins de lui à ses funérailles que de la bonté de Dieu pour lui. C'est donc une action de grâce à Dieu que nous faisons ce matin pour le don qu'il a fait à son serviteur de le suivre aussi bien sur le chemin de la croix que sur celui de la Parole partagée, celui de la miséricorde exprimée, de la charité vécue, de la prière incessante. Et pour le faire, il m'a semblé que le mieux était d'entendre à nouveau ce beau passage des béatitudes qui est la charte du royaume de Dieu. Quand nous lisons les béatitudes, nous avons bien le sentiment qu'elles s'appliquent d'abord à Jésus. Mais en nous rappelant la vie d'André Huet, comment ne pas penser qu'elle s'applique aussi à ceux qui ont suivi le Christ de près, dans sa vie et dans son ministère.

Heureux les pauvres de coeur. Cette pauvreté, pour l'abbé Huet, a consisté à laisser toute la place à Dieu, à être attentif aux plus pauvres, aux plus petits, aux plus souffrants. Il a lui-même vécu cette pauvreté par son détachement, il l'a vécu dans son corps par la maladie qui l'a accompagné une bonne partie de sa vie.

Heureux les doux. Cette douceur a été d'abord celle de la bonté, de la capacité d'écoute, de la compréhension, de l'accueil de tous. Cette douceur est un fruit de l'Esprit. C'est elle qui caractérise les petits du royaume de Dieu; c'est la caractéristique des humbles, de ceux qui se mettent à la suite de Jésus, doux et humble de coeur.

Heureux ceux qui pleurent. L'abbé Huet n'a pas pleuré sur lui-même. Ses pleurs, ses souffrances résidaient davantage dans sa capacité de compatir à toutes les souffrances. Ses pleurs n'étaient pas stériles car nous savons qu'il posait les gestes de consolation qui étaient comme le prolongement de la compassion même de Jésus.

Heureux ceux qui ont faim et soif de justice. Ce qui a caractérisé l'abbé Huet, c'est sa franchise, sa transparence, son souci de collaborer à toujours plus de justice, de bonne entente autour de lui.

Heureux les miséricordieux: voilà une attitude fondamentale de sa personne. Ne jamais condamner, toujours être le signe de la miséricorde de Dieu. Et cela, nous le savons, il l'a vécu dans le ministère de la réconciliation qu'il a exercé avec assiduité jusqu'à la fin.

Heureux les coeurs purs. Cela transparaissait dans son regard. La transparence, la droiture. L'homme d'une seule parole, sans duplicité, sans détours.

Heureux les artisans de paix. La paix entre les personnes, bien sûr. La paix qui est le salut de Dieu, la paix qui est fruit de l'Esprit. La paix qui est le fruit de la communion avec Dieu et avec son prochain.

Les béatitudes développent d'une certaine manière le grand commandement de l'amour de Dieu et du prochain. La première lecture nous a rappelés que si nous aimons nos frères, nous sommes passés de la mort à la vie. Aimer, nous dit saint Jean, c'est donner sa vie pour nos frères, comme Jésus l'a fait. Et cela se traduit par des gestes très concrets: «celui qui a de quoi vivre en ce monde, s'il voit son frères dans le besoin sans se laisser attendrir, comment l'amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui?» L'abbé Huet a eu cette grâce du don de soi, cette grâce de la charité en acte et en vérité. Non seulement il faisait régulièrement des dons en argent, mais il travaillait à établir une relation d'amitié, de fraternité avec ceux à qui il donnait. Les dons qu'il faisait étaient les signes du don de lui-même.

L'abbé Huet a répondu de toutes ses forces à l'appel à la sainteté qui lui a été fait; il a répondu de toutes ses forces à l'appel au service presbytéral qui lui a été fait. Il a été un bon et fidèle serviteur. Nous rendons grâce aujourd'hui dans cette eucharistie qu'il célébrait lui-même avec amour et fidélité. Nous rendons grâce pour le serviteur qui a contribué à édifier l'Église de Dieu qui est à Saint-Jean-Longueuil; nous rendons grâce à Dieu d'avoir suscité parmi nous un frère qui nous a rappelé sans cesse l'essentiel du message évangélique. Nous rendons grâce a Dieu de lui avoir été présent d'une façon telle qu'il a pu révéler quelque chose de la bonté, de la miséricorde, de l'amour de Dieu. Parce que l'amour de Dieu était en lui, nous savons, comme dit saint Jean, qu'il est passé de la mort à la vie.

AMEN


Tous droits réservés 2003-2014
L'Association des anciens et des anciennes du Collège de l'Assomption
L'Assomption, Québec, Canada