Nous joindre
Plan du site

Des définitions

Des définitions
Qui sont-ils ? Qui sont-elles ?
Laurier
Membres honoraires
Gouverneurs
Nos joies
Nos peines, nos deuils
Nos « branchés »
Clubs d'excellence
Fichier central et Dossier famille
Grandes familles
Fascicules


-
Préambule (René Didier, 127e)

- Les définitions juridico-légales (René Didier, 127e)

- Membre en règle de l'Association (René Didier, 127e)

- Des définitions pragmatiques de membres en règle de l'Association (René Didier, 127e)

- Il est écrit: « Tu ne jugeras point » (René Didier, 127e)

- Les Anciens sont les Anciens (Mgr Henri Langlois, 89e)


Préambule (René Didier, 127e)

Celui ou celle qui oserait formuler une seule définition d'une ancienne ou d'un ancien, qui puisse-t-il être, pourrait passer pour un présomptueux personnage. D'autant plus qu'à l'usage, au fil des temps et des époques, les définitions ont évolué. Les temps changent et les perspectives se transforment. Il faut, ou faire preuve d'ouverture et élargir ses horizons, ou se donner des repères.

Qui a dit que la réalité ressemblait à une marguerite aux multiples pétales, à un diamant aux facettes infinies? S'il n'y a personne, je le déclare.

Oui, il y a de nombreuses définitions d'une ancienne ou d'un ancien du Collège de l'Assomption. En voici quelques-unes.

menu définitions


Les définitions juridico-légales
(tirées des statuts et règlements de l'Association) (René Didier, 127e)

Est admissible au statut d'ancienne ou d'ancien du Collège de l'Assomption et peut se considérer comme tel:

- celle ou celui qui a reçu au moins un bulletin de notes officiel de cette institution, alors qu'il y était élève à temps complet;

ou

- celle ou celui qui a reçu un chèque de paye officiel de cette institution, alors qu'il y était membre du personnel à temps complet.

Avec semblables définitions, toute personne qui a «œuvré» au Collège de l'Assomption ne devrait pas se prétendre exclue, sinon celle qui s'exclut elle-même… Si une ancienne ou un ancien se sent exclu, ce qui est un sentiment tout à fait légitime mais aussi un peu difficile, elle ou il devra trouver une alternative à ce sentiment. Les émotions sont les vérités les plus vraies, mais comme les fleurs et leurs odeurs, elles sont éphémères, donc facilement remplaçables.

menu définitions


Membre en règle de l'Association (René Didier, 127e)

Peut alors se considérer comme membre en règle de l'Association des anciens et des anciennes du Collège de l'Assomption:

- celle ou celui qui répond à l'un des deux critères précédents et qui verse sa cotisation annuelle;

ou

- celle ou celui qui s'est vu octroyer le titre de membre honoraire par le conseil d'administration.

menu définitions


Des définitions pragmatiques de membre en règle de l'Association
(tirées d'une interprétation du comportement plus ou moins conscient des anciennes et des anciens face au versement de la cotisation annuelle) (René Didier, 127e)

Les Anges
Lorsque trépassés, les anciens et les anciennes n'ont plus à verser de cotisation mais manifestement, certaines et certains se sont donné des ailes et prennent encore (et pour l'éternité...) la cause de l'Association très à cœur.

Les Ambassadeurs
Anciennes et anciens qui ont été reçus membres honoraires (pour leur implication exceptionnelle à la mission de l'Association), donc se sont vus libérés de l'obligation de verser leur cotisation annuelle (certains le font quand même), ou qui ont réglé cette dette d'honneur une fois pour toute en versant une dernière cotisation à vie. En plus, elles et ils se sont portés volontaires pour soutenir l'Association dans ses projets.

Les Associés
Anciennes et anciens qui ont choisi de payer leur cotisation d'avance, certains pour un an, certains pour deux ans, la plupart pour cinq ans. Ainsi, elles et ils se sont associés à l'Association pour en assurer la pérennité.

Les Alliés
Tel un rituel, depuis au moins cinq ans, les anciennes et les anciens qui versent leur cotisation à chaque année. Ce sont de fidèles abonnés et des alliés fiables.

Les Amis
Depuis les cinq dernières années, celles et ceux qui ont versé leur cotisation annuelle au moins trois fois. Leur amitié nous est précieuse.

Les Amateurs
Depuis les cinq dernières années, celles et ceux qui ont versé leur cotisation annuelle moins de trois fois. Il nous fait plaisir de leur souhaiter la bienvenue dans la grande famille assomptionniste.

Les Absents
Depuis leur départ du Collège ou depuis au moins les cinq dernières années, celles et ceux qui sont partis sans laisser d'adresse, dont on est sans nouvelle et qu'on ne peut retracer. Régulièrement, un avis de recherche les concernant est lancé par leurs consœurs et confrères.

Les Amorphes
Les « plutôt-pour-que-contre », donc celles et ceux qui ont versé au moins une cotisation dans leur vie, qui ont participé à au moins une activité, dont les yeux s'allument parfois lorsqu'on leur parle de leur temps de collège à L'Assomption. Elles et ils auraient besoin d'être stimulés pour faire plus.

Les Amnésiques
Les « ni-pour-ni-contre », celles et ceux qui ne se rappellent plus de leur numéro de cours, qui ne se souviennent pas du nom de leurs consœurs et confrères, qui ne sauraient retrouver la route pour se rendre à L'Assomption.

Les Aveugles
Celles et ceux qui ignorent ou feignent d'ignorer l'existence de l'Association, qui ne peuvent plus lire dans leur passé, qui ne se voient plus dans leur propre miroir.

Les Adversaires
Celles et ceux pour qui le Collège de l'Assomption évoque encore au moins un très mauvais souvenir.

Les Anarchistes
Celles et ceux qui ne veulent rien savoir, ni du Collège, ni de l'Association, ni de leurs consœurs et confrères et l'ont clairement exprimé (dont quelques cas isolés, par écrit).

Chacune ou chacun peut choisir la définition qui lui convient le mieux et s'il ou elle voulait la changer, laquelle pourrait devenir la sienne… aujourd'hui, demain ou quand le temps sera venu.

menu définitions


Il est écrit: « Tu ne jugeras point » (René Didier, 127e)

Il ne s'agit donc pas, ici ou ailleurs, de célébrer ou de condamner le choix des anciennes et des anciens. D'autant plus que l'usage et l'usure ont démontré que, dans presque tous les cas, ce choix ne saurait être ni définitif, ni immuable. Il est éphémère, comme les fleurs, comme les émotions…

D'ailleurs, à chaque jour, l'Association retrouve un enfant prodigue, un nouvel adepte. Certains retrouvent la mémoire, d'autres la vue. Les uns finissent par oublier leurs mauvais souvenirs, les autres, par retrouver leur bonne humeur. Ils viennent prendre la place de celles et de ceux qui nous quittent…

L'être humain est ainsi fait qu'un jour ou l'autre, il cherchera à retourner à ses racines, pour s'y nourrir à nouveau; à reconnaître le chemin parcouru depuis les bancs d'école, pour se rappeler d'où il vient, pour y retrouver des amitiés perdues. Il faut du temps, du vécu, de la patience et une pincée de nostalgique mémoire. Il faut donc laisser le temps faire son œuvre.

Dans la petite histoire et dans le quotidien du Collège de l'Assomption, il y a plusieurs terreaux propices au développement de racines: les activités parascolaires, sociales et culturelles, les activités sportives, les relations familiales, professionnelles et sociales, etc. Et à travers ces implications et cet accomplissement, sous les feux de la rampe ou dans la discrétion, il y a la profondeur des complicités, il y a la richesse de la relation, il y a l'intensité du moment, toutes choses propices au développement d'un sentiment d'appartenance à un groupe.

Mais aussi, il faut comprendre que ce n'est pas toutes les anciennes et tous les anciens qui ont des racines qui les rattachent au Collège de l'Assomption et qui les conduiront, un jour ou l'autre, vers l'Association des anciens et des anciennes.

À tout hasard, si vous avez le goût de nous proposer votre propre définition, osez. Elle pourrait enrichir notre mémoire collective et ajouter à cette vérité de nouvelles pétales, d'éclairantes facettes…

René Didier (127e cours)
Juin 2002

menu définitions


Les Anciens sont les Anciens (Mgr Henri Langlois, 89e)

C'est Molière, je crois, dans le « Malade imaginaire », qui propose cette équation facile: « Les Anciens sont les Anciens» , pour pouvoir ajouter aussitôt: « Et nous sommes les gens de maintenant ».

Notre avantage, c'est donc d'être à la fois des « Anciens » de l'ancien régime, et des gens bien d'aujourd'hui, après toutes les transformations que nous avons connues.

Comme « Anciens », il nous plaît de rappeler le souvenir des temps passés, et c'est ce que nous faisons à chacune de nos rencontres: « Te souviens-tu? »

Il est même amusant de lire parfois des textes qui nous semblent d'un autre âge. Par exemple, cette permission accordée à la fanfare du collège de participer à la procession de la Saint-Jean-Baptiste à Montréal, le 24 juin 1932, avec la recommandation suivante: « Chacun devra se souvenir qu'il est en spectacle à tout un peuple et qu'il porte une lourde responsabilité: l'honneur et le renom de son collège ».

C'est sans doute un peu pompeux, mais qui pourrait reprocher à nos maîtres de nous avoir inculqué le sens des responsabilités?

Par contre, nous avons évolué avec les années, et aujourd'hui nous pouvons dire que nous sommes bien de notre temps.

Nous sommes parfaitement d'accord avec l'ancien supérieur du collège, M. Pierre Gauthier, pour reconnaître que « Tout changement n'est pas un progrès », mais à quoi bon gémir et regretter le passé?

Nous ne sommes plus au temps où les chemins étaient fermés l'hiver, où il n'y avait ni radio, ni télévision, surtout pas en couleur, et où la traversée de l'Atlantique par Lindbergh était un exploit extraordinaire.

Nous profitons de toutes les découvertes modernes et nous participons de notre mieux à l'élaboration d'une nouvelle société, tant religieuse que civile.

Nous sommes les Anciens d'un vieux collège, c'est sûr, et nous en sommes fiers; mais nous entendons bien être des gens de maintenant, ouverts aux idées nouvelles, si elles sont bonnes, et confiants dans l'avenir que se prépare la génération d'aujourd'hui.

Tout en vivant le temps présent, gardons « au moins le souvenir » du temps passé.

Mgr Henri Langlois, P.D.

Source
« Bulletin des anciens, Collège de l'Assomption »; numéro dactylographié et miméographié, non paginé, non daté. Cependant, plusieurs indices dans les articles de ce numéro nous permettent de le dater sans aucun doute à décembre 1977 (soit le vol. 19, numéro 1).

Note du webmestre
Mgr Henri Langlois était membre du 89e cours. Il a été tour à tour professeur, préfet des études puis supérieur au Collège. C'est sous son règne de supérieur que fut fêté le 125e anniversaire du Collège en 1958 et que fut construite à la même époque l'aile que le directeur du temps, l'abbé René Charbonneau (99e cours), désignait sous le vocable de « nouveau secteur ». Pendant plusieurs années, Mgr Langlois a collaboré étroitement à l'Association des anciens et des anciennes, entre autres en tant que membre du conseil d'administration (président 1968-1969) et responsable du bulletin. Comme témoignage de reconnaissance, l'Association l'a nommé « président honoraire » (fin 1970 ou début 1971). Enfin, il a été le premier récipiendaire du Laurier d'argent en 1991. Mgr Langlois est décédé le 9 novembre 1996.

menu définitions


Tous droits réservés 2003-2014
L'Association des anciens et des anciennes du Collège de l'Assomption
L'Assomption, Québec, Canada